Journée Internationale pour les droits des femmes


8 mars 2015

Pour une manif féministe et populaires par et pour des meufs fières, vénères, pas prêtes à s’taire !

MEUFS

Nos corps, nos identités et nos histoires nous appartiennent.

Ils n’appartiennent ni aux hommes, ni à l’État, nous ne leur laisserons pas.

Contrôle policier, contrôle judiciaire, contrôle médical, contrôle politique, contrôle économique, contrôle social, contrôle moral.

À l’image de nos vies, nos corps de femmes sont des champs de bataille.

Nous ne cèderons pas, et surtout pas aux sirènes de l’union sacrée qui hurlent pour réveiller un autre corps, celui de la nation française.

Ce corps n’est pas le nôtre : il sent la mort et la guerre alors que les nôtres se (dé)battent pour vivre.

En nous privant de libertés et de notre autonomie, notamment économique, les hommes et l’État ont fait de nous des guerrières.

Nous ne nous battons pas par romantisme mais pour vivre.

Nous ne nous battons pas avec des armes de guerre mais chaque jour porte son lot d’obstacles à franchir. Chacune d’entre nous a développé ses propres stratégies et ses propres armes, seule ou collectivement.

Ce combat est quotidien, ce combat est familier : ce combat est notre force.

Nous le menons parce que ce sont nos vies qui sont en jeu.

Pour les femmes, vivre c’est combattre et nous avons décidé de vivre.

Pour la dignité de chacune et pour la justice pour toutes et tous.

Pour que soient respectés aujourd’hui et toujours : nos choix, nos désirs, nos besoins.

Avec le soutien : du Collectif 8 Mars pour TouTEs, de Femmes En Lutte 93, des Djendeur Terroristas, d’Act Up-Paris, du STRASS syndicat du travail sexuel, d’Action Radicale Féministe (collectif féministe de l’ENS Ulm), de La Clique : Le Collectif Féministe & Djendeur de l’EHESS, de Génération Palestine Paris, de l’Inter-LGBT, du Collectif Féministe Pour l’Egalité (CFPE), d’Homosfère les LGBT de Sfr, du Collectif des Femmes de Strasbourg Saint Denis (Collectif Fssd), d’Acceptess Transgenres, des Amis d’ABC’éditions, du CAPAB (Collectif Antifasciste Paris Banlieue), de SOS homophobie, de Garçes Collectif Féministe de Sciences Po, du Mouvement Inter Luttes Indépendant (MILI), de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, des Ourses à Plumes, de Cabiria, de STS (Support Transgenre Strasbourg), des Roses d’Acier, du Collectif Droits et Prostitution, de Mamans Toutes Egales, d’OUTrans, des Sans Voix, de MWASI – Collectif Afroféministe, de FièrEs, du Collectif Taksim, Les Flamands Roses (Lille), de l’APGL (association des parents et futurs parents gays et lesbiens).

8 mars 2015 – Manifestation (mixte) – 14h – Belleville.

 

8 mars 2014

 

Appel pour un 8 Mars féministe non excluant. 

Nos corps, nos identités et nos histoires nous appartiennent.

Ils n’appartiennent ni aux hommes, ni à l’Etat. Nous ne leur laisserons pas.

Contrôle policier, contrôle judiciaire, contrôle médical, contrôle politique, contrôle économique, contrôle social, contrôle moral.

A l‘image de nos vies, nos corps de femmes sont des champs de bataille.

Nous ne céderons pas. En nous privant de libertés et de notre autonomie, notamment économique, les hommes et l’Etat ont fait de nous des guerrières.

Nous ne nous battons pas par romantisme mais pour vivre. Nous ne nous battons pas avec des armes de guerre mais chaque jour porte son lot d’obstacles à franchir.

Chacune d’entre nous a développé ses propres stratégies et ses propres armes, seule ou collectivement.

Ce combat est quotidien, ce combat est familier : ce combat est notre force. Nous le menons parce que ce sont nos vies qui sont en jeu.

Pour les femmes, vivre, c’est combattre, et nous avons décidé de vivre.

Pour la dignité de chacune et pour la justice pour toutes et tous.

Pour que nos choix, nos désirs, nos besoins soient respectés aujourd’hui et toujours.

Avec le soutien de : Acceptess-T, d’ Action Radicale Féministe, du Collectif 8 Mars Pour Toutes, du Collectif Féministes pour l’Egalité, de Femmes en Luttes du 93, du Groupe d’Autodéfense Féministe Les Méduses, du groupe Djendeur Terroristas, des TumulTueuses, du blog Crêpe Georgette, d’Act Up Paris, d’Homosphère les LGBT de SFR, de Génération Palestine Paris, Du Mouvement InterLycées Indépendant (MILI), du Collectif Urgence Notre Police Assassine, du Syndicat du TRAvail Sexuel (STRASS), d’Alternative Libertaire Paris Nord-Est, de la FA…

8 mars 2014 – Manifestation (mixte) – 14h30 – Belleville.

 

8 mars 2013

 

Face à toutes les violences : autodéfense ! 

Face à toutes les formes de violences sexistes (violence « ordinaire », violence conjugale ou violence institutionnelle), la priorité doit être de favoriser la capacité des femmes à agir par elles-mêmes.

Dans cette optique, il faut privilégier la lutte contre la précarité matérielle (accès à l’éducation, au logement, à l’emploi, à la santé, etc …) et laisser la possibilité aux femmes de s’organiser entres-elles pour agir lorsqu’elles le désirent.

Nous nous opposons à une vision victimaire simpliste des femmes.

Nous avons toutes développé des moyens extrêmement divers pour nous défendre contre les agressions (racistes, sexistes, homophobes, lesbophobes, transphobes, islamophobes…) que nous vivons au quotidien. L’autodéfense individuelle et collective, y compris physique, est légitime : elle doit être encouragée.

Santé, contraception, emploi, enfants : égalités des droits et partage des contraintes !

Parce que la santé ne doit pas être sacrifiée à des mesures d’austérité, nous exigeons l’abrogation de la loi Bachelot (loi HPST), une garantie de financement des centres IVG, un accès égal sur le territoire aux services de planification familiales et le remboursement intégral de touts les moyens de contraception, sans les hiérarchiser.

Parce que nous refusons la marginalisation et l’exclusion des personnes handicapées, nous exigeons l’application de la loi pour le mise en accessibilité de tous les lieux publics, afin de favoriser pour les femmes handicapées, l’accès aux études, à l’emploi, aux soins spécialement ceux qui leur sont particulièrement destinés : consultations gynécologiques, suivis de grossesses, IVG…

De même, nous dénonçons toute forme de stérilisation forcée qui constitue une atteinte à la dignité.

Nous exigeons l’abrogation immédiate des franchises pour soins qui frappent en premier lieu les malades les plus précaires.

Nous exigeons l’intégration des femmes dans les essais cliniques et la prise e, compte de leurs spécificités.

Nous demandons un véritable service public de la petite enfance, et appelons à développer des formes de prises en charge collective des enfants, sans passage obligé par le modèle de la famille hétérosexuelle.

Nous réclamons des mesures qui garantissent l’égal accès et le maintien dans l’emploi des femmes, et dénonçons les politiques d’austérité menées par le gouvernement, qui frappent en premier lieu et le plus durement les femmes.

Une véritable politique féministe ne consiste pas à favoriser la carrière de quelques femmes, mais à défendre les droits de TOUTES les femmes !

Face à toutes les violences de gauche comme de droite, nous répondons : solidarité féministe !